La reconversion du CAMPUS ONF de Velaine paraît compromise

Nous reproduisons ci dessous l’interview d’André Rossinot, Président de l’Agglo du Grand Nancy

Il ne mâche pas ses mots !

Belle décision du DG !!! Faire vite et maintenant ?

Article paru dans l’Est Républicain du 25/03/2017 Edition de Nancy Ville.

Est Républicain : Étes-vous intervenu récemment auprès de la région pour que le site Artem soit choisi ?

André Rossinot : je n’ai jamais varié dans mes positions. Je porte un intérêt fort à ce dossier, et je considère que garder le Cepal en ville est une idée qui convient bien à l’environnement des apprentis, l’apprentissage n’est pas un monde à part. Il faut lui donner l’accueil de qualité qui est dû.

Est Républicain : Pourquoi le campus Artem ?

André Rossinot : Le Cepal à Artem , c’est être en plein cœur de la métropole. Proche des lignes de transport. Il faut que les 900 apprentis du Cepal puissent se déplacer. Artem est désormais connu internationalement. Les jeunes apprentis doivent avoir le sentiment d’être intégrés à l’excellence universitaire d’Artem. Le principe même de l’apprentissage relève de cette notion d’université des métiers. C’est un état d’esprit Pas un problème de lieu.

Est Républicain : Vous semblez opposé à une installation sur le site de l’ONF?

André Rossinot : L’ONF n’a prévenu personne en quittant ses locaux de Velaine, pour aller s’installer à Brabois. On ne peut pas décider de l’emplacement du futur Cepal au gré de déménagements de locaux. Il est nécessaire de s’inscrire dans la durée, et la réflexion.

Est Républicain : Le site de l’ONF paraissait pourtant acquis.

André Rossinot : Le Grand Nancy étant gestionnaire du syndicat mixte de la forêt de Haye, j’ai demandé au préfet que soit menée une expertise du site de l’ONF à Velaine en Haye. L’État doit pouvoir nous dire quelle est la situation exacte de ce site. Combien coûtera la dépollution, le désamiantage. Les coûts de réaménagement doivent être rendus publics. Il n’est pas question d’acheter quoi que ce soit, les yeux fermés.

Est Républicain : Le Cepal à Artem, ce n’est pas donné non plus…

André Rossinot : Nous avons acquis les terrains du site Artem. Nous ferons un effort sur le foncier. Le projet Artem est acté. C’est un projet construit. Le Cepal y a sa place.

CEPAL : centre de promotion des métiers de l’alimentation
ARTEM est l’alliance de trois Grandes Écoles nancéiennes : l’École nationale supérieure d’art et de design de Nancy, l’École des Mines de Nancy et l’ICN Business School
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s